Maud Cousin

Après des études supérieures en Restauration de tableaux et de dorure en Provence, elle se lance dans la taille de pierre. Fière des connaissances et compétences acquises, elle travaille quelques années sur des remparts, fait de l’ornementation, des voûtes, des piliers…

La vie et les contraintes familiales l’éloignent de sa passion mais réussit à intégrer un milieu qui requiert des compétences artistiques : le monde de l’édition et de l’illustration. Elle a l’opportunité de réaliser les illustrations de trois livres. Elle devient correctrice et rédactrice en chef d’un magazine.

En parallèle, elle aide à l’intégration de  réfugiés en leur donnant des cours de français en tant que  bénévole dans un centre d’accueil.

C’est en 2018 que la vie semble lui donner un peu d’espoir par la rencontre d’un homme qui lui propose non seulement de partager sa vie, mais l’opportunité de meilleurs horizons. Il l’encourage également à reprendre la peinture, sa passion.  Elle arrive au Québec en 2019.

Une fois installée dans la région de Montréal, elle entreprend une formation en voyage (une de ses grandes passions) et reconnecte avec la création artistique.

Maud commence par peindre des insectes et animaux à la tempera et crée une boutique en ligne afin de  vendre ses petites bêtes imprimées sur des sacs, des tee-shirts et autres produits dérivés.

La pandémie ,survenue dès mars 2020, va lui permettre de se consacrer à la peinture. Ainsi chevalet, pinceaux et tubes de couleur sont achetés avec la  ferme intention de ne plus laisser tomber son métier de toujours. C’est la rencontre avec Christine Lenoir de la Galerie Lenoir qui lui donne l’élan nécessaire pour montrer son travail, d’abord sur les réseaux sociaux dans le cadre d’expositions virtuelles (puisque la galerie est fermée suite au confinement décrété par le gouvernement) puis en galerie.

C’est le déclic, elle est redevenue ce qu’elle a toujours été une artiste peintre, une artisane d’art.

Les premiers sujets seront peints à l’huile, paysages issus de randonnées, de voyages, puis vient l’envie d’essayer l’acrylique, qui, elle, sèche rapidement. Le résultat des ciels ne correspond pas à ses attentes, alors elle crée des modèles exclusivement pour se prêter à l’acrylique et d’autres exclusivement pour l’huile. Et les deux mondes ne se rejoignent pas.

Les sujets traités sont issus de la nature ou des villes mais ne sont pas les seuls.  Elle imagine des engins volants, des mondes enfantins, des scènes sensuelles…

Toujours en mutation, elle se lance actuellement un nouveau défi professionnel avec l’aide et le soutien indéfectibles de son conjoint. Cependant, elle a encore des projets artistiques dans ses bagages, peut-être retoucher à la pierre en sculpture, et dans ses rêves redonner sa couleur d’origine à un tableau défraîchi !

Facebook | Instagram | Site web | Portfolio